Le gouvernement du Mexique déclare que la politique migratoire n’est pas soumise aux pressions

 

 

Communiqué conjoint Ministère des Relations extérieures – Ministère de l’Intérieur

 

 Le gouvernement du Mexique réaffirme que sa politique migratoire est exercée de manière souveraine et dans le respect du droit. A travers elle, on cherche à garantir que les migrations se déroulent de manière légale, sûre, ordonnée et dans le plein respect des droits des personnes.

 

À travers les Ministères de l’Intérieur et des Relations extérieures, il informe que :

 

1.    Comme attendu, la caravane « Migrant Viacrucis » a commencé à se disperser sur décision de ses membres.

 

2.    Les autorités du gouvernement du Mexique, dans le cadre de la loi et dans le plein respect des droits de l’Homme, ont accompagné en permanence ses participants au cours de leur itinéraire sur le territoire national.

 

3.    Le souhait d’interrompre cette mobilisation a été strictement lié à la décision propre de ses membres et non pas à une pression externe ou interne.

 

4.    S’agissant des étrangers participant à la caravane des migrants, le gouvernement du Mexique a concentré ses efforts sur l’information sur les processus de régularisation et les possibilités prévues dans la Loi migratoire ; en outre, les procédures administratives migratoires ont été ouvertes en faveur des personnes les ayant demandées (465 personnes ont demandé des autorisations de sortie, dont 230 ont déjà été délivrées). Par ailleurs, 168 autres personnes entrent dans les cas visés par la loi pour se voir délivrer cette notification aux fins de régularisation, qu’ils recevront dans les prochaines heures.

 

5.    Dans ce sens, le gouvernement du Mexique réaffirme que sa politique migratoire est exercée de manière souveraine et dans le respect du droit. À travers elle, on cherche à garantir que les migrations se déroulent de manière légale, sûre, ordonnée et dans le plein respect des droits des personnes.

 

6.    Il convient de rappeler que cette caravane existe depuis 2010 et qu’elle est composée notamment de migrants en provenance du triangle nord d’Amérique centrale (Guatemala, Honduras, El Salvador).

 

Le gouvernement du Mexique maintient en activité les mécanismes internationaux appropriés pour répondre au mieux au phénomène migratoire.