Échanges commerciaux

De 2000 à 2014, les échanges entre le Mexique et la France ont presque triplé pour atteindre 5,47 milliards de dollars. Dans la même période, les exportations mexicaines à destination de la France ont quadruplé : elles concernent notamment des produits manufacturés dans les domaines des télécommunications, des dispositifs médicaux, de l'énergie, et, avec une importance croissante, de l’aéronautique.

Dans le cadre de la visite d’État de François Hollande au Mexique en avril 2014, les Présidents français et mexicain sont convenus d’imprimer un nouvel élan aux relations commerciales ayant pour objectif ambitieux de développer les échanges commerciaux entre les deux pays pour atteindre 7 milliards d'euros en 2017.

La France est le 15e partenaire commercial du Mexique à l’échelle mondiale et le cinquième  parmi les pays de l'Union européenne. Il s’agit du 18e acheteur du Mexique et 13e fournisseur de notre pays. À son tour, le Mexique est le 34e partenaire commercial de la France dans le monde et le deuxième en Amérique latine. Dans la première moitié de 2015, les exportations françaises vers le Mexique ont représenté 0,7% du total des exportations, tandis que celles en provenance du Mexique ont représenté 0,5% des importations françaises.

En 2014, les échanges entre le Mexique et la France ont atteint  5,47 milliards de dollars. Les exportations du Mexique à destination de la France ont représenté 1,6 milliards de dollars  et les importations de produits français dans le pays ont atteint 3,8 milliards. Les principaux produits mexicains exportés en France sont  les suivants : téléphones / portables (473 millions de dollars), produits pétroliers (227 millions de dollars), ordinateurs (129 millions de dollars), dispositifs médicaux (107 millions de dollars), turbines (54 millions de dollars), équipements spéciaux (50 millions de dollars), câbles (49 millions de dollars), vaccins (38 millions de dollars), pompes de compression (29 millions de dollars) et pièces automobiles (27 millions de dollars).

 

Investissements

Outre la promotion du commerce, les Présidents Peña Nieto et Hollande ont exprimé leur volonté de créer un véritable partenariat stratégique faisant de la France une porte d’entrée en Europe pour le Mexique, ce pays devenant à son tour une  porte d'entrée au continent américain pour la France.

Les investissements français se taillent une place clé dans l'économie mexicaine. De 1999 à 2015, les investissements directs étrangers (IDE) français cumulés au Mexique ont atteint 2,2 milliards de dollars, plaçant ainsi la France au 9e rang parmi les investisseurs au Mexique à l'échelle mondiale et au 5e rang parmi les pays européens. Les investissements français se concentrent notamment dans l’industrie manufacturière, le commerce, les transports et les services financiers.

On compte au Mexique environ 1 600 entreprises à participation française, situées sur tout le territoire national, bien que la plupart se trouvent rassemblées dans les États de Nuevo León, Tamaulipas, Querétaro, Mexico, Coahuila, État de Mexico et San Luis Potosí.

Le Mexique est un important centre logistique et de fabrication dans le domaine aérospatial. Depuis 2004, l'industrie aérospatiale y a connu une croissance annuelle d’environ 19 %. À l’heure actuelle, 270 entreprises aérospatiales sont établies au Mexique ; notre pays est devenu le 14e fournisseur de produits aéronautiques dans le monde et la première destination mondiale des investissements directs étrangers dans le secteur de l'aviation. Le Mexique est bien placé pour faire partie des 10 premiers exportateurs de l'industrie de l'aviation à l’horizon 2020 et l’on espère que le premier avion assemblé avec des pièces entièrement fabriquées au Mexique arrive sur le marché avant 2018. Si 80% des exportations mexicaines dans le secteur aérospatial sont destinées aux États-Unis, celles à destination de la France dans ce domaine ont atteint environ 200 millions de dollars en 2013, avec un taux de croissance annuel moyen de 13,5% entre 2009 et 2013. Plusieurs États mexicains ont su tirer parti des synergies avec la France. La croissance rapide de l'industrie aérospatiale au Mexique a permis le développement d'un tissu industriel de premier ordre parfaitement associé aux chaînes de valeur en Amérique du Nord et à l’échelle mondiale, attirant de plus en plus d’investissements de la part de sociétés telles qu’Airbus, MBDA, Dassault Aviation, Astrium, Thales, Aerolia, Nexter Systems, Socata, Safran, Snecma, Messier-Bugatti-Dowty, Zodiac, Labinal Power Systems et Latécoère. Le groupe Safran est quant à lui le principal employeur de main-d'œuvre dans ce secteur, fort de plus de 5000 employés dans ses 10 implantations dans le pays.

L'industrie automobile et de pièces détachées a attiré au Mexique plus de 33 milliards de dollars d'investissements directs étrangers au cours des 15 dernières années, ayant également retenu l'attention de l'industrie française. De plus en plus, les entreprises françaises de pièces automobiles telles que Lisi Automotive (matières plastiques et pièces usinées), installée à Monterrey, Nuevo León, en 2015, rejoignent de grands groupes français tels que Valeo et Faurecia qui reconnaissent le Mexique comme le principal fournisseur de pièces automobiles sur le marché nord-américain et le 8e producteur de véhicules dans le monde.

Bien que plus modérés, les investissements directs mexicains en France ont connu une croissance soutenue et un développement accéléré. Plus récents, ces investissements sont  en général le fruit de fusions et d’acquisitions. Le principal investissement mexicain correspond à celui de la cimenterie Cemex, deuxième producteur de béton prêt à l’emploi et cinquième producteur de granulats en France, qui emploie environ 2 000 personnes dans ce pays. D’autres entreprises mexicaines sont également présentes en France dont Sigma Alimentos, arrivée sur le marché français grâce à l'acquisition de Campofrio (société espagnole), et Mexichem, qui compte trois sites de production de tuyaux en PVC suite à l'acquisition de la société néerlandaise Wavin. Un investissement un peu plus modeste, mais symbolique, est la présence de Château Fonchereau, producteur mexicain de vin, dans la région de Bordeaux.

 

Tourisme

En 2014, le Mexique a reçu plus de 200 000 touristes français, la France arrivant au 8e rang en termes d'arrivées de visiteurs internationaux à notre pays. La France quant à elle a reçu 300 000 visiteurs mexicains au cours de cette année. Ces chiffres reflètent l'importance du secteur du tourisme pour nos économies et son potentiel. D’où la création en 2015 du Groupe de haut niveau sur le tourisme, présidé par le Ministre mexicain du Tourisme et l'Ambassadeur Philippe Faure.